Le terroir chez nous

La région où nous vivons.

Dès son arrivée ici, Paul Bosc a tout de suite compris qu’il venait de trouver un lieu extraordinaire dans la région de Niagara. Les sols glaciaires, les douces brises, les journées chaudes et les nuits fraîches lui rappelaient la Bourgogne, où il avait fait ses études. À la fin des années 1960, on disait que les cépages appartenant au genre Vitis vinifera, c’est‑à‑dire les variétés de type européen comme le Riesling, le Merlot ou le Chardonnay, ne pouvaient pas résister dans la région de Niagara. Nous savons aujourd’hui que non seulement les vignes Vitis vinifera poussent bien ici, mais elles donnent d’excellents résultats. Les nombreux prix et éloges accordés à Château des Charmes en sont la preuve! 

Nous en savons maintenant beaucoup plus sur notre petit coin de paradis. La région viticole de Niagara est la plus grande région viticole du Canada, et la plus diverse aussi. Elle forme une pointe qui s’élargit de l’ouest à l’est, bordée au nord par le lac Ontario, au sud par l’escarpement Niagara et à l’est par la rivière Niagara. Ces éléments géologiques très importants définissent la région et contribuent à son climat local particulier. L’escarpement Niagara existe depuis environ un million d’années. Il constitue un écosystème extraordinaire qui a été désigné réserve de biosphère mondiale par l’UNESCO en 1990. Au cours des 200 000 années passées, plusieurs périodes glaciaires ont laissé leur marque dans notre région. Les avancées et reculs successifs des énormes nappes de glace ont laissé sur leur passage des sols des plus complexes et divers. Les cartes géologiques de la région n’ont rien de simple. Et c’est en partie ce qui rend la région de Niagara si intéressante pour cultiver les meilleurs raisins de cuve. L’autre élément important est le climat. La région de Niagara, à 43° de latitude nord, est considérée comme une zone viticole au climat tempéré frais, comme la Champagne et la Bourgogne, en France. L’hiver y est suivi d’étés chauds et ensoleillés. Au temps des vendanges, l’écart de température entre le jour et la nuit permet au raisin de « se reposer » la nuit, ce qui donne des vins bien structurés et équilibrés, aptes à un long vieillissement. Et qui accompagnent merveilleusement les plats les plus variés. Le site Web du VQA Ontario renferme beaucoup d’information sur les caractéristiques de la région de Niagara.

Le professeur Tony Shaw, Ph.D., qui enseigne la géographie à l’Université Brock à St. Catharines, a effectué des recherches approfondies sur la péninsule du Niagara, son climat, les spécificités climatiques, la composition du sol et la topographie. Les résultats de ces travaux et des recherches effectuées par le professeur Simon Hayes et d’autres ont permis de distinguer des mini‑régions ou « sous‑appellations » dans la région de Niagara. Ces sous-appellations sont si différentes les unes des autres que les vignes ne donnent pas les mêmes résultats à différents endroits de la région. Pour en savoir plus sur ces recherches et sur les sous‑appellations de la péninsule du Niagara, cliquer ici.

 

« Paul-André [Bosc] a expliqué sa conception personnelle du terroir au cours d’un atelier sur le terroir tenu en 1999 à l’Université Brock. Il a notamment présenté les premières preuves scientifiques de l’existence dans la péninsule du Niagara de micro-terroirs dans certaines parcelles d’un vignoble.  » 
                             —S.J. Haynes; Geology and Wine 2. Geoscience Canada. 2000;27(2)65-87.

 

 

Notre vignoble à Niagara-on-the-Lake comprend quatre parcelles totalisant 280 acres (110 ha), dans deux sous-appellations distinctes :  St. David’s Bench et Four Mile Creek.

St. David’s Bench

Vignoble St. David’s Bench
Vignoble Paul Bosc Estate

Four Mile Creek

Vignoble de Creek Road
Vignoble Seven & Seven